baillements

des relents de cendards et de latrines

Mercredi 23 juin 2010 à 19:38

au collège, en sixième, il y avait johanna. johanna, elle avait déjà redoublé, et je trouvais ça au moins aussi fascinant que cette constante bave séchée qui ornait les commissures de ses lèvres. j'avais d'ailleurs émis l'hypothèse que cet excès de salive était dû à son accent marseillais et à son incapacité à prononcer correctement les mots côte, jaune, ou rose, mais j'ai vite compris que dire cate de porc, jane poussin, ou rase bonbon n'avait rien à voir là dedans.
johanna, elle avait déjà redoublé et elle faisait déjà des colorations toute seule. un jour, ses mèches blondes ont viré au blanc, et les gamines de douze ans -de celles qui insultent et qui se battent- nous ont regardées de bas en haut, les quinquets dégoulinants de mépris. de très haut. du très haut des cheveux blancs de johanna. tout ça, c'était juste pour faire mal, et moi je voulais pas avoir mal, alors j'ai fixé les cheveux de johanna avec dégoût. je m'en voulais de faire ça, mais c'était plus fort que moi. je voulais pas avoir mal.
Par gobelet le Mercredi 23 juin 2010 à 19:39
chambre à gaz. t'avais pas l'droit. je suis morte à l'intérieur.
 

chambre à gaz









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://baillements.cowblog.fr/trackback/3011533

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast